« Seigneur, à qui irions-nous ? vous avez les paroles de la vie éternelle. » (Jn 6,68)

" Le Christ n'enlève rien et il donne tout " (Benoît XVI)

Notre dame du Sacré Coeur

" Monsieur l'abbé, vous pouvez nous raconter des histoires? "

Au camp d'été, deux louvettes, élèves du catéchisme pendant l'année, se souvenaient que leur aumônier racontait de saintes histoires pour illustrer les cours du mercredi après-midi. Quand les activités leur laissaient un peu de répit et qu'elles voyaient au loin l'abbé, elles courraient vers lui et avec un grand sourire lui demandaient:

" Monsieur l'abbé vous pouvez nous raconter des histoires? "

Et monsieur l'abbé répondait:

"Vous voulez des histoires ? Venez on va s'asseoir à l'ombre. Connaissez vous celle de...?"

On s'asseyait et en quelques instants ce n'étaient pas deux mais cinq, six, dix louvettes qui accouraient pour écouter.

Bienvenue sur le blog "Histoires saintes" animé par un prêtre. Bien souvent les catéchistes cherchent à illustrer leurs leçons par des exemples et des histoires visant à captiver l'attention des enfants tout en gravant les vérités saintes dans leur esprit et dans leur cœur. Ce blog voudrait leur faciliter la  tache.

Publié par Histoires saintes

HISTOIRES pour l'Explication du Catéchisme à l'usage des Diocèses de France

DEUXIÈME PARTIE

Les commandements à pratiquer

TRENTE-SEPTIÈME LEÇON

Les deux premiers commandements de l'Eglise.

Les troisième et quatrième commandements de l'Eglise.

Les cinquième et sixième commandements de l'Eglise.


Un syndicat pour faire maigre.

Gustave a quatorze ans. Il appartient à une famille chrétienne, mais peu favorisée des biens de ce monde; il travaille du matin au soir.
Or, voici le carême qui approche. L'atelier est éloigné de la maison paternelle, et Gustave est obligé de prendre son modeste repas dans une gargote proche du lieu de son travail. Le soir, il est sûr de faire maigre, mais à midi, c'est bien différent. Que faire?... Demander à faire maigre... tout le monde se moquera de lui, et notre homme ne se sent pas très fort. Il confie sa peine à un de ses amis :

« Si nous nous réunissions plusieurs, dit-il, nous irions ensemble chez le père N..., c'est un brave homme, il nous donnera du maigre, et les voisins n'oseront rien dire. »


Le camarade trouve l'idée excellente, et voici nos deux amis qui réussissent à faire entrer dans leur syndicat d'un nouveau genre douze ou quinze jeunes camarades travaillant dans le même quartier.

Commenter cet article