« Seigneur, à qui irions-nous ? vous avez les paroles de la vie éternelle. » (Jn 6,68)

" Le Christ n'enlève rien et il donne tout " (Benoît XVI)

Notre dame du Sacré Coeur

" Monsieur l'abbé, vous pouvez nous raconter des histoires? "

Au camp d'été, deux louvettes, élèves du catéchisme pendant l'année, se souvenaient que leur aumônier racontait de saintes histoires pour illustrer les cours du mercredi après-midi. Quand les activités leur laissaient un peu de répit et qu'elles voyaient au loin l'abbé, elles courraient vers lui et avec un grand sourire lui demandaient:

" Monsieur l'abbé vous pouvez nous raconter des histoires? "

Et monsieur l'abbé répondait:

"Vous voulez des histoires ? Venez on va s'asseoir à l'ombre. Connaissez vous celle de...?"

On s'asseyait et en quelques instants ce n'étaient pas deux mais cinq, six, dix louvettes qui accouraient pour écouter.

Bienvenue sur le blog "Histoires saintes" animé par un prêtre. Bien souvent les catéchistes cherchent à illustrer leurs leçons par des exemples et des histoires visant à captiver l'attention des enfants tout en gravant les vérités saintes dans leur esprit et dans leur cœur. Ce blog voudrait leur faciliter la  tache.

Publié par Histoires saintes

"Pierre M'aimes tu?" ou de la signification du verbe aimer...

Voici un passage aussi beau qu'intéressant de l'évangile de saint Jean pour la raison que dans le texte latin on voit bien la différence de l'emploi du verbe aimer suivant la force de l'amour.

Jésus emploie le verbe diligere  dans ses deux premières demandes et dans la troisième il emploie le verbe amare.

Pierre emploie, quand à lui, dans chacune de ses réponses le verbe amare.

L'usage de ces deux verbes n'est pas anodine. en effet, voici leur signification  respective donnée par le dictionnaire:

  • dīlĭgo (dīlĭgo, dīlĭgis, dilexi, dīlĭgĕre, dilectum) : aimer, apprécier, estimer, tenir à

Voir la conjugaison de ce verbe

  • ămo (ămo, ămas, amavi, ămāre, amatum) 1 aimer, prouver de l'affection, 2être amoureux, aimer passionnément, 3 avoir coutume, avoir l'habitude de, 4 être reconnaissant, se sentir obligé vers 5 (réfléchi) avoir estime de soi

Voir la conjugaison de ce verbe

Voici donc le texte de saint Jean:

 

Texte français

 

Texte latin

 

En ce temps là, Jésus dit à Simon-Pierre:

In illo tempore, dicit Simoni Petro Iesus

"Simon, fils de Jean, m'aimes-tu plus que ceux-ci?"

« Simon Iohannis diligis me plus his »

Il lui répondit: "Oui, Seigneur, tu sais que je t'aime."

dicit ei « etiam Domine tu scis quia amo te »

Jésus lui dit: "Pais mes agneaux."

dicit ei « pasce agnos meos »

16 Il lui dit à nouveau, une deuxième fois:

16  dicit ei iterum

"Simon, fils de Jean, m'aimes-tu"

"Simon Iohannis diligis me" ait

"Oui, Seigneur, lui dit-il, tu sais que je t'aime."

illi etiam «  Domine tu scis quia amo te »

Jésus lui dit: "Pais mes brebis."

dicit ei « pasce agnos meos »

17 Il lui dit pour la troisième fois:

17  dicit ei tertio

"Simon, fils de Jean, m'aimes-tu?"

« Simon Iohannis amas me »

Pierre fut peiné de ce qu'il lui eût dit pour la troisième fois: "M'aimes-tu", et il lui dit:

contristatus est Petrus quia dixit ei tertio « amas me » et dicit ei

"Seigneur, tu sais tout, tu sais bien que je t'aime."

« Domine tu omnia scis tu scis quia amo te »

Jésus lui dit: "Pais mes brebis. (Jean21

dicit ei « pasce oves meas »

 

Ainsi nous pourrions traduire les deux premières questions de Jésus: "Pierre, as tu de l'estime pour moi, est-ce que tu tiens à moi?

La réponse Pierre serait: " Oui Seigneur j'ai de l'affectrion pour vous, je vous suis reconnaissant "

La troisième question de Jésus se fait plus pressante: "Pierre m'aimes tu passionnément?" (ici nous devons comprendre qu'il ne s'agit pas d'une passion déraisonnée, mais bien de l'amour le plus grand qui soit, un amour dont le siege est la volonté et non la sensibilité)

Et Pierre de répondre: "Oui Seigneur, vous savez tout, vous savez bien que je vous aime passionnément!"

C'est vraiment  un acte de pur amour, d'amour fou, que Jésus demande à Pierre. Il ne s'agit pas seulement de tenir à Lui, il faut l'aimer à la folie, de cette même folie de l'amour qui a conduit Jésus sur la croix. Pierre ne doit aimer Jésus que de cette façon s'il veut montrer à Jésus son amour et être fidèle dans les jours difficiles qui marqueront la fin de sa vie. Jésus, assuré de cette amour passionné de Pierre pour Lui, peut alors l'avertir de ce à quoi le mènera son amour:

"Jn 21,18. En vérité, en vérité, Je te le dis, lorsque tu étais plus jeune, tu te ceignais toi-même, et tu allais où tu voulais; mais lorsque tu seras vieux, tu étendras tes mains, et un autre te ceindra et te conduira où tu ne voudras pas.

Jn 21,19. Or Il dit cela pour marquer par quelle mort il devait glorifier Dieu."

Et nous, comment aimons nous Jésus? avec estime, passionément, à la folie?

C'est de ce même amour que j'aime aussi mon prochain: passionnément, à la folie. C'est cet amour qui est appelé à rester dans l'éternité... Aussi nous pourrions dire en toute vérité  :

"Mon frère, ma soeur, vous savez que je vous aime, Je vous aime passionnément, Aucune langue, aucun mot ne peut l'exprimer tant cet amour est riche. Cet amour est si fort qu'il me fait comprendre un peu mieux celui qui a conduit Jésus sur la croix, un amour-charité qui nous rend déjà si heureux mais qui ne pourra trouver son épanouissement qu'en Dieu dans la joie éternelle du ciel" 

Commenter cet article