« Seigneur, à qui irions-nous ? vous avez les paroles de la vie éternelle. » (Jn 6,68)

" Le Christ n'enlève rien et il donne tout " (Benoît XVI)

Notre dame du Sacré Coeur

" Monsieur l'abbé, vous pouvez nous raconter des histoires? "

Au camp d'été, deux louvettes, élèves du catéchisme pendant l'année, se souvenaient que leur aumônier racontait de saintes histoires pour illustrer les cours du mercredi après-midi. Quand les activités leur laissaient un peu de répit et qu'elles voyaient au loin l'abbé, elles courraient vers lui et avec un grand sourire lui demandaient:

" Monsieur l'abbé vous pouvez nous raconter des histoires? "

Et monsieur l'abbé répondait:

"Vous voulez des histoires ? Venez on va s'asseoir à l'ombre. Connaissez vous celle de...?"

On s'asseyait et en quelques instants ce n'étaient pas deux mais cinq, six, dix louvettes qui accouraient pour écouter.

Bienvenue sur le blog "Histoires saintes" animé par un prêtre. Bien souvent les catéchistes cherchent à illustrer leurs leçons par des exemples et des histoires visant à captiver l'attention des enfants tout en gravant les vérités saintes dans leur esprit et dans leur cœur. Ce blog voudrait leur faciliter la  tache.

Publié par Histoires saintes

Le péché : Saint Philippe de Néri

HISTOIRES pour l'Explication du Catéchisme à l'usage des Diocèses de France

DEUXIÈME PARTIE

QUARANTE-QUATRIÈME LEÇON

Le péché.

QUARANTE-CINQUIEME LEÇON

Les vices ou péchés capitaux.

Saint Philippe de Néri

Il montrait un grand zèle pour arracher les jeunes gens aux dangers du monde et aux pièges du démon. C'était surtout aux heures de récréation que se manifestait ce grand zèle ; on voyait le saint quitter ses plus profondes méditations pour venir juger une querelle de jeu, et souvent prendre part lui-même à ces jeux. Les Pères de la maison se plaignaient de la turbulence et des bruits de la récréation :

« Eh ! disait Philippe, laissez-les s'amuser à leur aise, je ne désire qu'une chose de ces chers enfants, c'est qu'ils évitent le péché ! »

Un jour qu'un étranger de distinction le surprit jouant à la balle avec les élèves, et parut fort surpris qu'il pût, à son âge et avec le sérieux de son esprit et l'importance de sa charge, condescendre à de tels amusements :

« Pourvu que mes chers enfants n'offensent pas Dieu, répondit-il, je suis prêt à tout faire pour eux, à tout supporter, lors même qu'il leur prendrait fantaisie de couper du bois sur mon dos. »

Commenter cet article