« Seigneur, à qui irions-nous ? vous avez les paroles de la vie éternelle. » (Jn 6,68)

" Le Christ n'enlève rien et il donne tout " (Benoît XVI)

Notre dame du Sacré Coeur

" Monsieur l'abbé, vous pouvez nous raconter des histoires? "

Au camp d'été, deux louvettes, élèves du catéchisme pendant l'année, se souvenaient que leur aumônier racontait de saintes histoires pour illustrer les cours du mercredi après-midi. Quand les activités leur laissaient un peu de répit et qu'elles voyaient au loin l'abbé, elles courraient vers lui et avec un grand sourire lui demandaient:

" Monsieur l'abbé vous pouvez nous raconter des histoires? "

Et monsieur l'abbé répondait:

"Vous voulez des histoires ? Venez on va s'asseoir à l'ombre. Connaissez vous celle de...?"

On s'asseyait et en quelques instants ce n'étaient pas deux mais cinq, six, dix louvettes qui accouraient pour écouter.

Bienvenue sur le blog "Histoires saintes" animé par un prêtre. Bien souvent les catéchistes cherchent à illustrer leurs leçons par des exemples et des histoires visant à captiver l'attention des enfants tout en gravant les vérités saintes dans leur esprit et dans leur cœur. Ce blog voudrait leur faciliter la  tache.

Publié par Histoires saintes

HISTOIRES pour l'Explication du Catéchisme à l'usage des Diocèses de France

DEUXIÈME PARTIE

QUARANTE-QUATRIÈME LEÇON

Le péché.

QUARANTE-CINQUIEME LEÇON

Les vices ou péchés capitaux.

Un ange devenu démon

Le petit Angelo était doux, bon, serviable, affectueux et aimé de tous. Par sa piété filiale, il était l'ange du foyer; par sa vertu rayonnante, il était l'ange du pays. Aussi l'avait-on surnommé Angelo.
Soudain on vit cet enfant, privilégié du ciel, décliner et perdre progressivement, avec sa naïve candeur, tout ce qui faisait le charme de sa personne. Il devint peu à peu arrogant, fier, dur, effronté, insoumis; autant il aima naguère le travail, autant il était maintenant porté à la paresse, au jeu, à la dissipation. Angelo avait été un petit saint; Angelo était devenu un démon.
Quelle pouvait être la raison de cette transformation? Quelle main criminelle était venue ravager ce parterre de fleurs odorantes qui faisaient les délices des hommes?
Le mystère resta inexpliqué jusqu'à ce qu'une indiscrétion apprit l'origine et les causes de cette décadence. Le vice, le vice impur, avait passé par là et de son souffle infect avait tout empoisonné.

Commenter cet article