« Seigneur, à qui irions-nous ? vous avez les paroles de la vie éternelle. » (Jn 6,68)

" Le Christ n'enlève rien et il donne tout " (Benoît XVI)

Notre dame du Sacré Coeur

" Monsieur l'abbé, vous pouvez nous raconter des histoires? "

Au camp d'été, deux louvettes, élèves du catéchisme pendant l'année, se souvenaient que leur aumônier racontait de saintes histoires pour illustrer les cours du mercredi après-midi. Quand les activités leur laissaient un peu de répit et qu'elles voyaient au loin l'abbé, elles courraient vers lui et avec un grand sourire lui demandaient:

" Monsieur l'abbé vous pouvez nous raconter des histoires? "

Et monsieur l'abbé répondait:

"Vous voulez des histoires ? Venez on va s'asseoir à l'ombre. Connaissez vous celle de...?"

On s'asseyait et en quelques instants ce n'étaient pas deux mais cinq, six, dix louvettes qui accouraient pour écouter.

Bienvenue sur le blog "Histoires saintes" animé par un prêtre. Bien souvent les catéchistes cherchent à illustrer leurs leçons par des exemples et des histoires visant à captiver l'attention des enfants tout en gravant les vérités saintes dans leur esprit et dans leur cœur. Ce blog voudrait leur faciliter la  tache.

Publié par Histoires saintes

La grâce: La dernière grâce

HISTOIRES pour l'Explication du Catéchisme à l'usage des Diocèses de France

TROISIÈME PARTIE

Les Sacrements à recevoir

QUARANTE-SIXIÈME LEÇON

La grâce en général.

QUARANTE-SEPTIÈME LEÇON

La grâce sanctifiante.

QUARANTE-HUITIÈME LEÇON

La grâce actuelle.

La dernière grâce

Le Bon Dieu avait accordé à saint Fidèle de Sigmaringen le don de lire dans les consciences. Un jour, ce saint rencontre un cavalier qu'il n'avait jamais vu :

« Mon frère, lui dit-il, souffrez que je vous donne un avis salutaire. Malgré toutes les remontrances qui vous ont été faites, vous blasphémez sans cesse le saint Nom de Dieu. Voici la dernière fois que Dieu vous parle. Si vous ne vous corrigez, vous recevrez sous peu, un coup d'épée dont vous serez tué sur-le-champ, perdant ainsi à la fois et la vie du corps et la vie de l'âme. »

Le soldat se mit à rire, mais, quelques jours après, il fut tué d'un coup d'épée, sans avoir le temps de se reconnaître.

Commenter cet article