« Seigneur, à qui irions-nous ? vous avez les paroles de la vie éternelle. » (Jn 6,68)

" Le Christ n'enlève rien et il donne tout " (Benoît XVI)

Notre dame du Sacré Coeur

" Monsieur l'abbé, vous pouvez nous raconter des histoires? "

Au camp d'été, deux louvettes, élèves du catéchisme pendant l'année, se souvenaient que leur aumônier racontait de saintes histoires pour illustrer les cours du mercredi après-midi. Quand les activités leur laissaient un peu de répit et qu'elles voyaient au loin l'abbé, elles courraient vers lui et avec un grand sourire lui demandaient:

" Monsieur l'abbé vous pouvez nous raconter des histoires? "

Et monsieur l'abbé répondait:

"Vous voulez des histoires ? Venez on va s'asseoir à l'ombre. Connaissez vous celle de...?"

On s'asseyait et en quelques instants ce n'étaient pas deux mais cinq, six, dix louvettes qui accouraient pour écouter.

Bienvenue sur le blog "Histoires saintes" animé par un prêtre. Bien souvent les catéchistes cherchent à illustrer leurs leçons par des exemples et des histoires visant à captiver l'attention des enfants tout en gravant les vérités saintes dans leur esprit et dans leur cœur. Ce blog voudrait leur faciliter la  tache.

Publié par Histoires saintes

La prière: La prière est un entretien avec Dieu

HISTOIRES pour l'Explication du Catéchisme à l'usage des Diocèses de France

QUARANTE-NEUVIÈME LEÇON

La prière.

CINQUANTIÈME LEÇON

L'oraison dominicale.

CINQUANTE-ET-UNIÈME LEÇON

La salutation angélique.

La prière est un entretien avec Dieu

Saint François de Sales, évêque de Genève, expliquait un jour aux petits enfants le plaisir que goûtaient nos premiers parents dans le paradis terrestre.

« Une de leurs plus douces satisfactions, dit-il, était de pouvoir s'entretenir avec le bon Dieu lui-même et d'oser lui parler comme à un père bien-aimé.


— Hélas! s'écria un petit garçon, c'est bien dommage. qu'il n'en soit plus ainsi ! J'aimerais tant parler au bon Dieu, et ce serait si beau de pouvoir m'entretenir avec lui ! »


Le saint évêque se réjouit de cette interruption, et sourit en entendant les regrets de l'enfant, auquel il s'empressa de dire :

« Soyez consolé, mon enfant ! Si nous avons perdu le paradis à cause du premier péché, nous n'avons point perdu Dieu lui-même ; partout il est près de nous, et à chaque moment et en tout lieu nous pouvons lui parler par la prière. En priant, nous entretenons un commerce avec Dieu, comme des enfants avec leur père bien-aimé ; et, selon la parole de l'écriture, ce commerce avec Dieu n'a rien d'amer, et sa société n'a rien de contraint ; au contraire, on n'y trouve que joie et douceur. »

Commenter cet article