« Seigneur, à qui irions-nous ? vous avez les paroles de la vie éternelle. » (Jn 6,68)

" Le Christ n'enlève rien et il donne tout " (Benoît XVI)

Notre dame du Sacré Coeur

" Monsieur l'abbé, vous pouvez nous raconter des histoires? "

Au camp d'été, deux louvettes, élèves du catéchisme pendant l'année, se souvenaient que leur aumônier racontait de saintes histoires pour illustrer les cours du mercredi après-midi. Quand les activités leur laissaient un peu de répit et qu'elles voyaient au loin l'abbé, elles courraient vers lui et avec un grand sourire lui demandaient:

" Monsieur l'abbé vous pouvez nous raconter des histoires? "

Et monsieur l'abbé répondait:

"Vous voulez des histoires ? Venez on va s'asseoir à l'ombre. Connaissez vous celle de...?"

On s'asseyait et en quelques instants ce n'étaient pas deux mais cinq, six, dix louvettes qui accouraient pour écouter.

Bienvenue sur le blog "Histoires saintes" animé par un prêtre. Bien souvent les catéchistes cherchent à illustrer leurs leçons par des exemples et des histoires visant à captiver l'attention des enfants tout en gravant les vérités saintes dans leur esprit et dans leur cœur. Ce blog voudrait leur faciliter la  tache.

Publié par Histoires saintes

Les sacrements: « Il me portera bien »

HISTOIRES pour l'Explication du Catéchisme à l'usage des Diocèses de France

CINQUANTE-CINQUIÈME LEÇON

L'Eucharistie.

CINQUANTE-SIXIÈME LEÇON

L'Eucharistie-sacrifice.

Le Saint sacrifice de la Messe.

CINQUANTE-SEPTIÈME LEÇON

La sainte Communion.

CINQUANTE-HUITIÈME LEÇON

Les dispositions pour bien communier.

CINQUANTE-NEUVIÈME LEÇON

La présence réelle.

« Il me portera bien »

On sait qu'à l'époque de la Révolution, les prêtres étaient traqués et payaient de leur tête, lorsqu'ils étaient pris, le crime d'avoir assisté un mourant, baptisé un enfant ou béni un mariage. L'abbé Combalot aimait à raconter un trait de foi admirable accompli alors par l'un de ses professeurs de Séminaire. Ce prêtre, surpris et poursuivi sur les bords du Rhône pendant qu'il portait le Saint Viatique à un moribond, n'hésita pas à se jeter dans le fleuve, en me disant :

« Je porte CELUI qui porte le monde. Il me portera bien », et il se trouva miraculeusement transporté sur l'autre bord.

« Je vous le dis en vérité : si vous avez de la foi comme un grain de sénevé, vous direz à cette montagne : Transporte-toi là, et elle s'y transportera, et rien ne vous sera impossible. » (Matth., XVII, 19).

Commenter cet article