« Seigneur, à qui irions-nous ? vous avez les paroles de la vie éternelle. » (Jn 6,68)

" Le Christ n'enlève rien et il donne tout " (Benoît XVI)

Notre dame du Sacré Coeur

" Monsieur l'abbé, vous pouvez nous raconter des histoires? "

Au camp d'été, deux louvettes, élèves du catéchisme pendant l'année, se souvenaient que leur aumônier racontait de saintes histoires pour illustrer les cours du mercredi après-midi. Quand les activités leur laissaient un peu de répit et qu'elles voyaient au loin l'abbé, elles courraient vers lui et avec un grand sourire lui demandaient:

" Monsieur l'abbé vous pouvez nous raconter des histoires? "

Et monsieur l'abbé répondait:

"Vous voulez des histoires ? Venez on va s'asseoir à l'ombre. Connaissez vous celle de...?"

On s'asseyait et en quelques instants ce n'étaient pas deux mais cinq, six, dix louvettes qui accouraient pour écouter.

Bienvenue sur le blog "Histoires saintes" animé par un prêtre. Bien souvent les catéchistes cherchent à illustrer leurs leçons par des exemples et des histoires visant à captiver l'attention des enfants tout en gravant les vérités saintes dans leur esprit et dans leur cœur. Ce blog voudrait leur faciliter la  tache.

Publié par Histoires saintes

Silenzio d'amore, Alfio Antico (L'Arpeggiata), une belle chanson dont le texte nous rappelle le livre de la sagesse et le cantique des cantiques. Pourquoi alors ne pas penser que ces paroles sont celles du Père à la Vierge Marie?

 

 

Je t'ai aimée dès le berceau,
je t'ai donné de la douceur miette après miette.
Silence d'amour qui coule dans les veines,
il n'est possible de te quitter.
Ne pleurez pas vous, les oliviers :
l'amour et la tendresse viennent de loin.
Ma joie bien aimée, souffle de mon âme,
donne-moi ton coeur, je te donne ma vie.
Ma pensée est vide et sans couleur
et ce n'est que quand une mère oubliera son enfant
que j'oublierai mon amour pour toi.
Je t'aime, ma petite...
Hirondelles, envolez-vous vers ma bien-aimée
et chantez pour elle dans la vie et la mort.
Semblable au monde entier est la campagne,
tu es la reine et moi le roi d'Espagne.

Commenter cet article