« Seigneur, à qui irions-nous ? vous avez les paroles de la vie éternelle. » (Jn 6,68)

" Le Christ n'enlève rien et il donne tout " (Benoît XVI)

Notre dame du Sacré Coeur

" Monsieur l'abbé, vous pouvez nous raconter des histoires? "

Au camp d'été, deux louvettes, élèves du catéchisme pendant l'année, se souvenaient que leur aumônier racontait de saintes histoires pour illustrer les cours du mercredi après-midi. Quand les activités leur laissaient un peu de répit et qu'elles voyaient au loin l'abbé, elles courraient vers lui et avec un grand sourire lui demandaient:

" Monsieur l'abbé vous pouvez nous raconter des histoires? "

Et monsieur l'abbé répondait:

"Vous voulez des histoires ? Venez on va s'asseoir à l'ombre. Connaissez vous celle de...?"

On s'asseyait et en quelques instants ce n'étaient pas deux mais cinq, six, dix louvettes qui accouraient pour écouter.

Bienvenue sur le blog "Histoires saintes" animé par un prêtre. Bien souvent les catéchistes cherchent à illustrer leurs leçons par des exemples et des histoires visant à captiver l'attention des enfants tout en gravant les vérités saintes dans leur esprit et dans leur cœur. Ce blog voudrait leur faciliter la  tache.

Publié par Histoires saintes

Le Secret Admirable du Très Saint Rosaire
pour se convertir et se sauver

De Saint Louis-Marie Grignion de Montfort

QUATRIEME DIZAINE

L'excellence du saint Rosaire dans les merveilles que Dieu a opérées en sa faveur.

Le Secret Admirable du Très Saint Rosaire pour se convertir et se sauver

De Saint Louis-Marie Grignion de Montfort

QUATRIEME DIZAINE

L'excellence du saint Rosaire dans les merveilles que Dieu a opérées en sa faveur.

37 Rose 110. Un seigneur qui avait plusieurs enfants mit une de ses filles dans un monastère entièrement déréglé, où les religieuses ne respiraient que la vanité et les plaisirs. Le confesseur, homme fervent et dévot au saint Rosaire, désirant d'abord conduire cette jeune religieuse dans les pratiques d'une meilleure vie, lui ordonna de réciter tous les jours le Rosaire en l'honneur de la sainte Vierge, méditant la vie, la passion et la gloire de Jésus-Christ Elle agréa fort cette dévotion; peu à peu elle eut du dégoût du dérèglement de ses soeurs; elle commença à aimer le silence et l'oraison, malgré les mépris et les railleries des autres, qui la traitaient de bigote. En ce temps-là, un saint abbé, étant allé faire la visite dans ce monastère, eut une étrange vision, en son oraison; il lui sembla voir une religieuse dans sa chambre en oraison, devant une grande dame d'une beauté admirable, accompagnée d'une troupe d'anges, lesquels à coup de dards enflammés chassaient une multitude de démons qui voulaient entrer. Et ces esprits malins s'enfuyaient aux chambres des autres religieuses, sous la figure de sales animaux, pour les exciter au péché auquel plusieurs donnaient entrée. L'abbé connut, par cette vision, l'état malheureux de ce monastère et pensa mourir de tristesse; il fit venir la jeune religieuse et l'exhorta à la persévérance. En faisant réflexion sur l'excellence du Rosaire, il prit dessein de réformer ces religieuses par cette dévotion. Il acheta de beaux rosaires qu'il donna à toutes les religieuses, les persuadant de le réciter tous les jours et leur promit, si elles voulaient bien le faire, de ne les contraindre jamais de se réformer. Elles reçurent agréablement ces rosaires et promirent de les réciter à cette condition. (Chose admirable!) Peu à peu elles quittèrent leurs vanités, se portèrent au silence et à la récollection, et en moins d'un an, elles demandèrent toutes la réforme. Le Rosaire opéra plus sur leurs coeurs que l'abbé n'aurait pu gagner par ses exhortations et son autorité.

Commenter cet article