« Seigneur, à qui irions-nous ? vous avez les paroles de la vie éternelle. » (Jn 6,68)

" Le Christ n'enlève rien et il donne tout " (Benoît XVI)

Notre dame du Sacré Coeur

" Monsieur l'abbé, vous pouvez nous raconter des histoires? "

Au camp d'été, deux louvettes, élèves du catéchisme pendant l'année, se souvenaient que leur aumônier racontait de saintes histoires pour illustrer les cours du mercredi après-midi. Quand les activités leur laissaient un peu de répit et qu'elles voyaient au loin l'abbé, elles courraient vers lui et avec un grand sourire lui demandaient:

" Monsieur l'abbé vous pouvez nous raconter des histoires? "

Et monsieur l'abbé répondait:

"Vous voulez des histoires ? Venez on va s'asseoir à l'ombre. Connaissez vous celle de...?"

On s'asseyait et en quelques instants ce n'étaient pas deux mais cinq, six, dix louvettes qui accouraient pour écouter.

Bienvenue sur le blog "Histoires saintes" animé par un prêtre. Bien souvent les catéchistes cherchent à illustrer leurs leçons par des exemples et des histoires visant à captiver l'attention des enfants tout en gravant les vérités saintes dans leur esprit et dans leur cœur. Ce blog voudrait leur faciliter la  tache.

Publié par Histoires saintes

L'apostolat de la soutane

A côté de l'école se trouve un "Carrefour city" très fréquenté par le voisinage et bien sur par les professeurs, les élèves et... M. l'abbé.

Ce matin, l'abbé va donc au magasin acheter une pomme car il n'a pas encore mangé aujourd'hui. Au moment de payer, la jeune caissière lui dit:

- Excusez moi monsieur, vous ne savez pas où je pourrais trouver un chapelet?

- ah? lui répond l'abbé, vous cherchez un chapelet?

- oui, mais l'autre jour on a voulu me le vendre et je trouve que c'est bizarre de vendre un chapelet et j'en voudrai bien un car c'est mieux pour prier.

- Pas de problème, je vais vous en trouver un.

Arrivé dans son bureau l'abbé trouve un chapelet encore dans son sachet et il le ramène à la gentille caissière, trop heureuse.

C'est aussi l'apostolat de la soutane.

Commenter cet article