« Seigneur, à qui irions-nous ? vous avez les paroles de la vie éternelle. » (Jn 6,68)

" Le Christ n'enlève rien et il donne tout " (Benoît XVI)

Notre dame du Sacré Coeur

" Monsieur l'abbé, vous pouvez nous raconter des histoires? "

Au camp d'été, deux louvettes, élèves du catéchisme pendant l'année, se souvenaient que leur aumônier racontait de saintes histoires pour illustrer les cours du mercredi après-midi. Quand les activités leur laissaient un peu de répit et qu'elles voyaient au loin l'abbé, elles courraient vers lui et avec un grand sourire lui demandaient:

" Monsieur l'abbé vous pouvez nous raconter des histoires? "

Et monsieur l'abbé répondait:

"Vous voulez des histoires ? Venez on va s'asseoir à l'ombre. Connaissez vous celle de...?"

On s'asseyait et en quelques instants ce n'étaient pas deux mais cinq, six, dix louvettes qui accouraient pour écouter.

Bienvenue sur le blog "Histoires saintes" animé par un prêtre. Bien souvent les catéchistes cherchent à illustrer leurs leçons par des exemples et des histoires visant à captiver l'attention des enfants tout en gravant les vérités saintes dans leur esprit et dans leur cœur. Ce blog voudrait leur faciliter la  tache.

Publié par Histoires saintes

 

 

Ô mon Dieu, Trinité que j’adore,
aidez-moi à m’oublier entièrement  pour m’établir en vous,immobile et paisible,
comme si déjà mon âme était dans l’éternité !
Que rien ne puisse troubler ma paix ni me faire sortir de vous, ô mon immuable,
mais que chaque minute m’emporte plus loin dans la profondeur de votre mystère !…
Ô Verbe éternel, Parole de mon Dieu, je veux passer ma vie à vous écouter,
je veux me faire toute enseignable afin d’apprendre tout de vous …
Ô Feu consumant, Esprit d’amour,
survenez en moi afin qu’il se fasse en mon âme comme une incarnation du Verbe …
Et vous, ô Père, penchez-vous vers votre pauvre petite créature, couvrez-là de votre ombre …
Ô mes Trois, mon tout, ma béatitude,
solitude infinie, immensité où je me perds, je me livre à vous comme une proie;
ensevelissez-vous en moi, pour que je m’ensevelisse en vous,
en attendant d’aller contempler en votre lumière, l’abîme de vos grandeurs.

Sainte Elisabeth de la Trinité

Commenter cet article