« Seigneur, à qui irions-nous ? vous avez les paroles de la vie éternelle. » (Jn 6,68)

" Le Christ n'enlève rien et il donne tout " (Benoît XVI)

Notre dame du Sacré Coeur

" Monsieur l'abbé, vous pouvez nous raconter des histoires? "

Au camp d'été, deux louvettes, élèves du catéchisme pendant l'année, se souvenaient que leur aumônier racontait de saintes histoires pour illustrer les cours du mercredi après-midi. Quand les activités leur laissaient un peu de répit et qu'elles voyaient au loin l'abbé, elles courraient vers lui et avec un grand sourire lui demandaient:

" Monsieur l'abbé vous pouvez nous raconter des histoires? "

Et monsieur l'abbé répondait:

"Vous voulez des histoires ? Venez on va s'asseoir à l'ombre. Connaissez vous celle de...?"

On s'asseyait et en quelques instants ce n'étaient pas deux mais cinq, six, dix louvettes qui accouraient pour écouter.

Bienvenue sur le blog "Histoires saintes" animé par un prêtre. Bien souvent les catéchistes cherchent à illustrer leurs leçons par des exemples et des histoires visant à captiver l'attention des enfants tout en gravant les vérités saintes dans leur esprit et dans leur cœur. Ce blog voudrait leur faciliter la  tache.

Publié par Histoires saintes

Après avoir rangé les bagages du Pape dans le coffre de la voiture, le chauffeur réalise que le Souverain Pontife reste sur le trottoir.
- Excusez-moi, Votre Sainteté, dit le chauffeur, voudriez-vous, je vous prie, vous asseoir pour que nous puissions partir ?

Dieu à droite et son chauffeur à gauche...
Dieu à droite et son chauffeur à gauche...

- Pour vous dire la vérité, dit le Pape, ils ne veulent pas me laisser conduire au Vatican... or j’aimerais beaucoup pouvoir le faire aujourd’hui.
- Je suis désolé, mais je ne peux pas vous laisser faire cela. Je perdrais mon travail ! Et que faire s’il arrive quelque chose ? proteste le chauffeur, qui aurait finalement aimé être ailleurs ce matin là...

- Allez, je ferai quelque chose de spécial pour vous, rétorque le Pape.
De mauvaise grâce, le chauffeur passe à l’arrière et le Pape s’installe au volant. Très vite le chauffeur regrette sa décision : après avoir quitté l’aéroport, le souverain pontife met la pédale au plancher... et dépasse quelque peu la limite de vitesse !
- Je vous en supplie, votre Sainteté, ralentissez ! implore le chauffeur très inquiet. Mais le Pape continue. Les sirènes de police ne tardent pas à retentir.
- Mon Dieu, je vais perdre mon permis, s’écrie le chauffeur.
Le Pape se range sur le côté et baisse sa vitre alors le policier s’approche. Dès qu’il voit le Pape, celui-ci retourne à sa moto, prend son téléphone et explique à son chef qu’il a arrêté une voiture en excès de vitesse.
- Où est le problème? Bouclez le chauffeur ! dit le chef.
- Je ne pense pas qu’on puisse faire cela : c’est quelqu’un de très important, dit le policier.
Le chef s’exclame qu’il n’y a pas de raison !
- Non, je veux dire réellement important, reprend le policier
Le chef demande alors : Mais qui donc avez-vous pris ? Le maire ?
- Plus important.
- Un sénateur ?
- Il ne paie pas de mine mais je crois qu’il est beaucoup plus important qu’un sénateur. - Bien ! Dites-moi qui c’est !
- Je pense que c’est Dieu lui-même!
- Vous vous moquez de moi ? Qu’est-ce qui vous fait croire que c’est Dieu ?
- Il a le Pape comme chauffeur... 

Commenter cet article