« Seigneur, à qui irions-nous ? vous avez les paroles de la vie éternelle. » (Jn 6,68)

" Le Christ n'enlève rien et il donne tout " (Benoît XVI)

Notre dame du Sacré Coeur

" Monsieur l'abbé, vous pouvez nous raconter des histoires? "

Au camp d'été, deux louvettes, élèves du catéchisme pendant l'année, se souvenaient que leur aumônier racontait de saintes histoires pour illustrer les cours du mercredi après-midi. Quand les activités leur laissaient un peu de répit et qu'elles voyaient au loin l'abbé, elles courraient vers lui et avec un grand sourire lui demandaient:

" Monsieur l'abbé vous pouvez nous raconter des histoires? "

Et monsieur l'abbé répondait:

"Vous voulez des histoires ? Venez on va s'asseoir à l'ombre. Connaissez vous celle de...?"

On s'asseyait et en quelques instants ce n'étaient pas deux mais cinq, six, dix louvettes qui accouraient pour écouter.

Bienvenue sur le blog "Histoires saintes" animé par un prêtre. Bien souvent les catéchistes cherchent à illustrer leurs leçons par des exemples et des histoires visant à captiver l'attention des enfants tout en gravant les vérités saintes dans leur esprit et dans leur cœur. Ce blog voudrait leur faciliter la  tache.

Publié par histoires saintes

L'Angola, avec 55% de catholiques, est un des pays d'Afrique qui en comptent le plus. Or, on ne dénombre dans le pays que 443 prêtres diocésains pour 7 millions de fidèles, soit approximativement un prêtre tous les 15.800 fidèles.

 

L'Angola est sortie récemment d'une guerre qui, en dépit de quelques interruptions, a duré 27 ans. Le conflit s'est déchainé de 1975 à 2002, laissant des blessures profondes dans la population : tant de vies perdues, des millions de personnes vivant aujourd'hui dans la pauvreté et dans la misère, un grand nombre d'églises, cures et maisons religieuses, détruites. Ce conflit a laissé aussi des dizaines de milliers d'orphelins, sans défenses et victimes de toutes sortes de violence, abus sexuels, drogues, vols et exploitation physique. Beaucoup d'entre eux étaient des enfants soldats, encouragés à tuer.L'Eglise catholique en Angola veut aider à développer de nouvelles structures pour faire face à cette situation.

 

La « Casa Margarida » dans la capitale, Luanda, est centre pour enfants des rues. Géré par un père salésien, le P.  Júlio Barrientos, accueille 50 enfants et offre des cours d'alphabétisation et instruction primaire, mais aussi d'électronique, de réfrigération et informatique. « Il y aura toujours une rue », a déclaré P. Júlio. « Il y  aura toujours un enfant. Et ses yeux nous demanderont : 'Qu'as-tu fait pour me sortir de là ?'. Donc je sillonnerai toujours les rues... »

 

Commenter cet article