« Seigneur, à qui irions-nous ? vous avez les paroles de la vie éternelle. » (Jn 6,68)

" Le Christ n'enlève rien et il donne tout " (Benoît XVI)

Notre dame du Sacré Coeur

" Monsieur l'abbé, vous pouvez nous raconter des histoires? "

Au camp d'été, deux louvettes, élèves du catéchisme pendant l'année, se souvenaient que leur aumônier racontait de saintes histoires pour illustrer les cours du mercredi après-midi. Quand les activités leur laissaient un peu de répit et qu'elles voyaient au loin l'abbé, elles courraient vers lui et avec un grand sourire lui demandaient:

" Monsieur l'abbé vous pouvez nous raconter des histoires? "

Et monsieur l'abbé répondait:

"Vous voulez des histoires ? Venez on va s'asseoir à l'ombre. Connaissez vous celle de...?"

On s'asseyait et en quelques instants ce n'étaient pas deux mais cinq, six, dix louvettes qui accouraient pour écouter.

Bienvenue sur le blog "Histoires saintes" animé par un prêtre. Bien souvent les catéchistes cherchent à illustrer leurs leçons par des exemples et des histoires visant à captiver l'attention des enfants tout en gravant les vérités saintes dans leur esprit et dans leur cœur. Ce blog voudrait leur faciliter la  tache.

Publié par histoires saintes

Paola Cianosi (1572-1634) se fit dominicaine à Naples après un veuvage précoce, sous le nom de Paola di San Tommaso. Elle fut l'une des figures les plus étonnantes de la spiritualité baroque italienne stigmatisée - ses stigmates étaient lumineux ! -, son corps émettait une clarté si vive qu'elle pouvait se passer de chandelle pour lire ou écrire. Ses extases étaient fort courues, on l'y voyait le cœur embrasé au point qu'on devait verser de l'eau glacée sur sa poitrine, quand elle ne s'élevait pas au-dessus du sol en lévitation. Elle était également réputée pour les miracles de guérison qu'elle accomplissait. Son ange gardien venait régulièrement la communier, et plus d'une fois l'hostie fut rendue visible à ses confesseurs et à ses proches.

 

source: http://www.spiritualite-chretienne.com/anges/ange-gardien/ref-17.html

Commenter cet article