« Seigneur, à qui irions-nous ? vous avez les paroles de la vie éternelle. » (Jn 6,68)

" Le Christ n'enlève rien et il donne tout " (Benoît XVI)

Notre dame du Sacré Coeur

" Monsieur l'abbé, vous pouvez nous raconter des histoires? "

Au camp d'été, deux louvettes, élèves du catéchisme pendant l'année, se souvenaient que leur aumônier racontait de saintes histoires pour illustrer les cours du mercredi après-midi. Quand les activités leur laissaient un peu de répit et qu'elles voyaient au loin l'abbé, elles courraient vers lui et avec un grand sourire lui demandaient:

" Monsieur l'abbé vous pouvez nous raconter des histoires? "

Et monsieur l'abbé répondait:

"Vous voulez des histoires ? Venez on va s'asseoir à l'ombre. Connaissez vous celle de...?"

On s'asseyait et en quelques instants ce n'étaient pas deux mais cinq, six, dix louvettes qui accouraient pour écouter.

Bienvenue sur le blog "Histoires saintes" animé par un prêtre. Bien souvent les catéchistes cherchent à illustrer leurs leçons par des exemples et des histoires visant à captiver l'attention des enfants tout en gravant les vérités saintes dans leur esprit et dans leur cœur. Ce blog voudrait leur faciliter la  tache.

Publié par histoires saintes

 HISTOIRES pour l'Explication du Catéchisme à l'usage des Diocèses de France

DEUXIÈME PARTIE
 
Les commandements à pratiquer
 
 
VINGT-SEPTIÈME LEÇON

Le culte dû à Dieu et à Jésus-Christ.
 
VINGT-HUITIÈME LEÇON

Le culte dû à la Sainte Vierge et aux Saints.
 
VINGT-NEUVIÈME LEÇON
Le respect du dimanche


Les deux chasseurs. 

 

Deux jeunes gens, raconte saint Augustin, s'étaient entendus pour aller chasser, un certain jour de fête d'obligation; l'un des deux seulement avait eu soin d'entendre la messe avant de partir. Ils étaient dehors depuis une heure à peine, quand le ciel s'assombrit tout à coup. Un terrible orage éclata, accompagné de formidables coups de tonnerre. Les éclairs étaient si vifs qu'on aurait pensé que la fin du monde allait arriver. Mais ce qui inquiétait le plus les deux chasseurs, au milieu de ce déchaînement de tous les éléments, c'est qu'ils entendaient de temps en temps la voix du tonnerre qui disait:

 

« Frappe, frappe! »

 

A la fin, le ciel s'éclaircit et les deux jeunes gens se remirent en route. Tout à coup, le tonnerre se fit entendre de nouveau avec plus de violence, et celui des deux chasseurs qui n'avait pas assisté à la messe fut tué sur le coup par un éclair.

 

Son compagnon effrayé, hors de lui, ne savait pas où courir, et sa terreur ne fit qu'augmenter quand il entendit la même voix crier :

 

« Frappe, frappe l'autre aussi! »

 

En entendant ces mots, il fut en proie à une angoisse si vive qu'il se serait enfoncé volontiers sous terre; mais le courage lui revint quand il entendit une voix répondre :

« Je ne puis pas frapper celui-là, il a entendu ce matin le Verbum caro factum est, le Verbe s'est fait chair »,

les dernières paroles de l'Evangile de saint Jean, que les fidèles entendent en fléchissant le genou, en l'honneur de l'Incarnation de Notre-Seigneur.

Commenter cet article