« Seigneur, à qui irions-nous ? vous avez les paroles de la vie éternelle. » (Jn 6,68)

" Le Christ n'enlève rien et il donne tout " (Benoît XVI)

Notre dame du Sacré Coeur

" Monsieur l'abbé, vous pouvez nous raconter des histoires? "

Au camp d'été, deux louvettes, élèves du catéchisme pendant l'année, se souvenaient que leur aumônier racontait de saintes histoires pour illustrer les cours du mercredi après-midi. Quand les activités leur laissaient un peu de répit et qu'elles voyaient au loin l'abbé, elles courraient vers lui et avec un grand sourire lui demandaient:

" Monsieur l'abbé vous pouvez nous raconter des histoires? "

Et monsieur l'abbé répondait:

"Vous voulez des histoires ? Venez on va s'asseoir à l'ombre. Connaissez vous celle de...?"

On s'asseyait et en quelques instants ce n'étaient pas deux mais cinq, six, dix louvettes qui accouraient pour écouter.

Bienvenue sur le blog "Histoires saintes" animé par un prêtre. Bien souvent les catéchistes cherchent à illustrer leurs leçons par des exemples et des histoires visant à captiver l'attention des enfants tout en gravant les vérités saintes dans leur esprit et dans leur cœur. Ce blog voudrait leur faciliter la  tache.

Publié par histoires saintes

 

Aujourd'hui 29 janvier, (dernier jour de la neuvaine à F. C de J) la liturgie célèbre Saint François de Sales que les enfants gagneraient à connaître.

 

Voici une petite selections de citations provenant de lui ou de personnes qui lui étaient proche:

 

A propos du chapelet:Saint François de Sales rencontre Ste Jeanne de Chantal

 

« Le chapelet est une manière très utile de prier, pourvu que vous sachiez le dire comme il faut, et, pour y parvenir procurez-vous quelque petit livre qui traite de la manière de le réciter. »
Saint François de Sales (lntro. à la Vie dévote).

« Il s'était engagé à réciter chaque jour le Rosaire et il employait une heure à cette sainte pratique. »
Déposition de Sainte Jeanne de Chantal au procès de canonisation.

Saint François de Sales disait que « s'il n'avait eu d'obligation à son office, il n'aurait dit d'autre prière que le chapelet. »
Saint Vincent de Paul citant cette phrase le proposait comme modèle de dévotion à la Sainte Vierge :

« Réciter mon chapelet, c'est ma plus douce occupation et la joie la plus pure de mon cœur. »

Saint François de Sales

 

Ne pas s'inquiéter:

 

L'inquiétude provient d'un désir déréglé d'être délivré du mal que l'on sent, ou d'acquérir le bien que l'on espère...
Ne permettez pas à vos désirs, pour petits qu'ils soient et de petite importance, qu'ils vous inquiètent; car après les petits, les grands et plus importants trouveraient votre coeur plus disposé au trouble et au dérèglement.
Saint François de Sales, Introduction à la vie dévote, IV-11

 

Rester serein :

 

Il nous faut tâcher d'avoir une continuelle et inviolable égalité de coeur, en une si grande inégalité d'accidents, et quoique toutes choses se tournent et varient diversement autour de nous, il nous faut demeurer constamment immobiles à toujours regarder, tendre et prétendre à notre Dieu.
Saint François de Sales, Introduction à la vie dévote, IV-13

 

La tristesse

 

La tristesse donc peut être bonne ou mauvaise, selon les diverses productions qu'elle fait en nous. Il est vrai qu'elle en fait plus de mauvaises que de bonnes, car elle n'en fait que deux bonnes, à savoir : miséricorde et pénitence; et il y en a six mauvaises, à savoir : angoisse, paresse, indignation, jalousie, envie et impatience...
La mauvaise tristesse trouble l'âme, la met en inquiétude, donne des craintes déréglées, dégoûte de l'oraison, assoupit et accable le cerveau, prive l'âme de conseil, de résolution, de jugement et de courage, et abat les forces...
Si jamais il vous arrivait d'être atteint de cette mauvaise tristesse, pratiquez les remèdes suivants : Quelqu'un est-il triste, dit Saint Jacques, qu'il prie; la prière est un souverain remède, car elle élève l'esprit en Dieu, qui est notre unique joie et consolation.
Saint François de Sales, Introduction à la vie dévote, IV-12

La perséverance

Ne voyez-vous pas que l'on n'émonde point les vignes à coup de cognée, mais que l'on les coupe avec la serpe doucement et sarment par sarment ! J'ai vu telle pièce de sculpture que le maître a manié dix ans avant qu'elle fût parfaite, et n'a jamais cessé d'en lever avec le ciseau et le burin, petit à petit, tout ce qui empêchait la juste proportion. Non sans doute, il n'est pas possible d'arriver en un jour où vous aspirez : il faut ores gagner ce point, demain un autre, et pied à pied nous nous rendrons maîtres de nous-mêmes, qui ne sera pas une petite conquête.
Saint François de Sales, Lettre à Mme de Limogeon

Il faut que nous nous accoutumions à rechercher l'avènement de notre perfection selon les voies ordinaires, en tranquillité de coeur, faisant tout ce que nous pouvons pour acquérir les vertus par la fidélité que nous aurons à les pratiquer chacune selon notre conditon et vocation.
Saint François de Sales, Les vrais entretiens spirituels, X°

Relevez donc votre coeur quand il tombera, tout doucement, vous humiliant beaucoup devant Dieu pour la connaissance de votre misère, sans nullement vous étonner de votre chute, puisque ce n'est pas chose admirable que l'infirmité soit infirme, et la faiblesse faible, et la misère chétive. Détestez néanmoins de toutes vos forces l'offense que Dieu a reçue de vous, et avec un grand courage dans sa miséricorde, remettez-vous au train de la vertu que vous aviez abandonnée.
Saint François de Sales, Introduction à la vie dévote, III-9

Commenter cet article