« Seigneur, à qui irions-nous ? vous avez les paroles de la vie éternelle. » (Jn 6,68)

" Le Christ n'enlève rien et il donne tout " (Benoît XVI)

Notre dame du Sacré Coeur

" Monsieur l'abbé, vous pouvez nous raconter des histoires? "

Au camp d'été, deux louvettes, élèves du catéchisme pendant l'année, se souvenaient que leur aumônier racontait de saintes histoires pour illustrer les cours du mercredi après-midi. Quand les activités leur laissaient un peu de répit et qu'elles voyaient au loin l'abbé, elles courraient vers lui et avec un grand sourire lui demandaient:

" Monsieur l'abbé vous pouvez nous raconter des histoires? "

Et monsieur l'abbé répondait:

"Vous voulez des histoires ? Venez on va s'asseoir à l'ombre. Connaissez vous celle de...?"

On s'asseyait et en quelques instants ce n'étaient pas deux mais cinq, six, dix louvettes qui accouraient pour écouter.

Bienvenue sur le blog "Histoires saintes" animé par un prêtre. Bien souvent les catéchistes cherchent à illustrer leurs leçons par des exemples et des histoires visant à captiver l'attention des enfants tout en gravant les vérités saintes dans leur esprit et dans leur cœur. Ce blog voudrait leur faciliter la  tache.

Publié par histoires saintes

HISTOIRES pour l'Explication du Catéchisme à l'usage des Diocèses de France

TREIZIÈME LEÇON : Vie de Notre-Seigneur Jésus-Christ.


La grotte de. Bethléem existe encore;

 

elle est enfermée dans l'enceinte d'une vaste église dite de la Nativité. On y descend par un escalier de quinze marches. C'est une caverne naturelle, dont une partie a été couverte de maçonnerie, et dont la voûte et les parois ont ensuite été revêtues de marbre par la piété des fidèles. Le pavé est lui-même tout composé de marbre blanc, avec des incrustations en jaspe et en porphyre. Au milieu, se trouve une étoile d'argent, posée en 1717, et sur laquelle on a gravé en latin ces mots si simples et si touchants à la fois : C'est ici même que Jésus-Christ est né de la Vierge Marie. Plusieurs souverains ont voulu laisser dans la grotte de Bethléem une marque de leur foi; on y compte jusqu'à trente-deux lampes qui brûlent continuellement, et qui ont été données par la république de Venise, par des empereurs d'Autriche, des rois d'Espagne et de Naples, enfin par Louis XIII, roi de France. (Mgr MISLIN, les Saints Lieux.)


La Crèche où le Sauveur fut déposé à sa naissance sur un peu de paille, se trouve à Bethléem, dans la grotte de la Nativité. C'est un enfoncement creusé dans la paroi du roc, et dont le bas est soutenu par une colonne de marbre qui remplace plusieurs pierres de la crèche données à certaines églises. Une de ces pierres se trouve aujourd'hui dans la basilique de Sainte-Marie-Majeure, ainsi que le saint berceau.


Le saint berceau fut transporté de Terre-Sainte à Rome, l'an 642. Il se compose de cinq petites planches, dont les plus longues paraissent avoir deux pieds et demi de longueur, sur cinq pouces de large. Usées et noircies par  le temps, elles sont placées les unes sur les autres, et liées ensemble par des rubans scellés; on les a placées sous des feuilles de cristal, en forme de berceau, soutenues par des anges. Le dessus forme un petit dôme, où l'on voit un lit de paille sur lequel repose une statue en argent de l'Enfant-Jésus. Le tout est conservé dans un splendide reliquaire paraissant avoir deux mètres de haut. Sur le piédestal, représentant l'adoration des Mages, on lit ces paroles : Gloria in excelsis Deo, etc. La crypte de Sainte-Marie-Majeure renfermant cette précieuse relique a été élevée aux frais de Pie IX, qui l'a consacrée le 17 avril 1864. (Petits Bollandistes.)

Commenter cet article