« Seigneur, à qui irions-nous ? vous avez les paroles de la vie éternelle. » (Jn 6,68)

" Le Christ n'enlève rien et il donne tout " (Benoît XVI)

Notre dame du Sacré Coeur

" Monsieur l'abbé, vous pouvez nous raconter des histoires? "

Au camp d'été, deux louvettes, élèves du catéchisme pendant l'année, se souvenaient que leur aumônier racontait de saintes histoires pour illustrer les cours du mercredi après-midi. Quand les activités leur laissaient un peu de répit et qu'elles voyaient au loin l'abbé, elles courraient vers lui et avec un grand sourire lui demandaient:

" Monsieur l'abbé vous pouvez nous raconter des histoires? "

Et monsieur l'abbé répondait:

"Vous voulez des histoires ? Venez on va s'asseoir à l'ombre. Connaissez vous celle de...?"

On s'asseyait et en quelques instants ce n'étaient pas deux mais cinq, six, dix louvettes qui accouraient pour écouter.

Bienvenue sur le blog "Histoires saintes" animé par un prêtre. Bien souvent les catéchistes cherchent à illustrer leurs leçons par des exemples et des histoires visant à captiver l'attention des enfants tout en gravant les vérités saintes dans leur esprit et dans leur cœur. Ce blog voudrait leur faciliter la  tache.

Publié par Histoires saintes

L’adoption du Missale Romanum de St Pie V en France au XIXème siècle n’a pas empêché les propres diocésains de conserver des proses médiévales ou plus récentes(comme celles composées pour les missels néo-gallicans au XVIIIème siècle).

Voici la prose du Diocèse de Paris.

1. Jerúsalem et Sion fíliæ,
Cœtus omnis fidélis cúriæ,
Melos pangant jugis lætítiæ.
Allelúia.
1. Filles de Jérusalem et de Sion,
saints habitants des demeures célestes,
chantez de concert un cantique de joie.
Alléluia.
2. Christus enim norma justítiæ
Matrem nostram despónsat hódie,
Quam de lacu traxit misériæ
Ecclésiam.
2. Le Christ, le modèle de toute justice,
prend aujourd’hui pour épouse notre mère,
qu’il a tirée de l’abîme de misère :
l’Église.
3. Hanc sánguinis et aquæ múnere,
Dum pénderet in crucis árbore,
De próprio prodúxit látere
Deus homo.
3. Du don du sang et de l’eau,
quand il était attaché à l’arbre de la croix,
il la tira de son propre côté ouvert,
lui, l’Homme-Dieu.
4. Formarétur ut sic Ecclésia,
Figurátur in prima fémina,
Quæ de costis Adæ est édita
Mater Eva.
4. Ainsi fut formée l’Eglise,
figurée par la première femme,
qui fut tirée d’une des côtes d’Adam
Ève, mère du genre humain.
5. Eva fuit novérca pósteris ;
Hæc est mater elécti géneris,
Vitæ portus, ásylum míseris,
Et tutéla.
5. Ève fut marâtre pour sa descendance,
l’Eglise est mère de la race élue,
le port du salut, l’asile des malheureux,
et leur protectrice.
6. Hæc est cymba qua tuti véhimur ;
Hoc ovíle quo tecti cóndimur ;
Hæc cólumna, qua firmi nítimur
Veritátis.
6. Elle est la barque où nous naviguons en sureté,
la bergerie où nous sommes rassemblés protégés,
la colonne sur laquelle nous sommes appuyés fermement
la colonne de la Vérité.
7. O sólemnis festum lætítiæ,
Quo únitur Christus Ecclésiæ,
In quo nostræ salútis núptiæ
Celebrántur.
7. O fête solennelle de liesse,
où le Christ s’unit à l’Église,
où les noces de notre salut
sont célébrées.
8. Justis inde solvúntur prǽmia,
Lapsis autem donátur vénia,
Et sanctórum augéntur gáudia
Angelórum.
8. Par ces noces aux justes sont données les récompenses,
aux pécheurs concédé le pardon,
et même sont augmentées les joies
des saints Anges.
9. Ab ætérno fons sapiéntiæ,
Intúitu solíus grátiæ,
Sic prævídit in rerum série
Hæc futúra.
9. De toute éternité la source de la sagesse,
par le seul motif de sa grâce,
ainsi a predestiné le cours des choses :
les biens futurs.
10. Christus jungens nos suis núptiis,
Recréatos veris delíciis,
Intéresse fáciat gáudiis
Electórum. Amen.
10. Que le Christ nous accueille à ses noces,
rassasiés des vraies délices,
qu’il nous fasse participer aux joies
des Élus. Amen.

Commenter cet article